THC et CBD : quelles différences ?

You are currently viewing THC et CBD : quelles différences ?

S’ils sont tous deux issus de la plante de chanvre Cannabis Sativa, THC et CBD sont deux composés bien distincts. De la même façon, chacun dispose de ses propres effets bénéfiques potentiels. Mais, pour autant, ces deux substances présentent également des risques et inconvénients lors de leur utilisation : addiction, surdosage, effets secondaires ou encore interactions médicamenteuses. Quelles différences y a-t-il entre THC et CBD ? Peut-on les utiliser ensemble pour maximiser leurs bénéfices potentiels ? Que dit la législation sur leur utilisation ?

Le cannabis : plante et composition

Présentation de la plante de Cannabis Sativa

Appartenant à la famille des Cannabinacées, le Cannabis Sativa se classe dorénavant comme la seule espèce du genre botanique Cannabis. L’espèce Cannabis Sativa se divise elle-même en trois sous-espèces : sativa (chanvre industriel), indica (chanvre indien) et ruderalis (chanvre sauvage).

La plante de Cannabis Sativa a une morphologie très reconnaissable. Très grande et élancée, elle mesure généralement 1.80m. Ses feuilles longues et fines ont une couleur vert clair caractéristique. Formant des grappes assez denses, elles poussent peu sur la base de chaque nœud, préférant se développer sur les branches de la plante.

Les différents composés du cannabis : les cannabinoïdes

Plus de 500 substances ont d’ores et déjà été identifiées dans la plante de Cannabis Sativa, dont 120 sont des cannabinoïdes. Les cannabinoïdes sont des substances capables de créer une interaction avec les récepteurs du même nom présents dans l’organisme des humains comme des animaux. Parmi les cannabinoïdes répertoriés dans le Cannabis Sativa, quatre sont particulièrement connus et utilisés à l’heure actuelle :

  • Le THC ou tétrahydrocannabinol. Principal ingrédient actif de la plante, il a des effets psychoactifs sur son utilisateur si fumé ou vaporisé. C’est-à-dire que ses effets peuvent perturber le comportement et/ou l’humeur de l’utilisateur.
  • Le CBD ou Cannabidiol. Contrairement au THC, le CBD n’est pas psychoactif. Il possède néanmoins de nombreux effets bénéfiques potentiels, étudiés depuis plusieurs années par les scientifiques. Il aurait notamment des effets bénéfiques sur certaines douleurs chroniques (arthrose par exemple), sur les troubles du sommeil ou encore sur les symptômes de l’anxiété.
  • Le CBG ou Cannabigerol. Plus rare, le CBG est le précurseur de tous les cannabinoïdes présents dans la plante de chanvre.
  • Le CBN ou Cannabinol. Acide initialement lié au THC, le CBN est plus difficile à obtenir. Et malgré son lien étroit avec le THC, c’est aussi une substance sans effets psychoactifs.

THC : présentation et effets

Définition et structure chimique du THC

Le THC est le constituant majeur du cannabis. C’est un composé huileux, il se dissout donc difficilement dans l’eau. C’est un phytocannabinoïde composé de terpènes et de phénols.

Comme la grande majorité des cannabinoïdes (CBD, CBC, CBG, etc.), le THC est issu de l’acide cannabigérolique (CBGA). Pour obtenir du THC, le CBGA doit d’abord être converti en acide tétrahydrocannabinolique (THCA). Ensuite, par action de la chaleur ou du temps, le THC s’obtient par décarboxylation du THCA.

Effets psychoactifs du THC

Un effet psychoactif se caractérise par son action sur le système nerveux central. C’est-à-dire qu’il modifie la perception, l’état de conscience, les humeurs, la sensation et la motricité du consommateur. Les effets psychoactifs d’une substance sont variables selon les dosages pris et le profil de l’utilisateur (âge, genre, état de santé, etc.).

En ce qui concerne le THC, les effets psychoactifs sont multiples. Les plus connus sont une sensation de bien-être pouvant aller jusqu’à l’euphorie, un état de relaxation et une augmentation notable de l’appétit. Mais, dans certains cas, le THC a également des effets indésirables tels que la paranoïa, l’anxiété voire la dépression.

Utilisation médicale et récréative du THC

Dans certains pays, comme au Canada par exemple, le THC est prescrit par les médecins dans une visée thérapeutique. Ainsi, il est notamment utilisé pour soulager certains symptômes liés au cancer, telles que les nausées. A l’inverse, il est aussi plébiscité par les médecins pour son effet stimulant sur l’appétit. Un effet potentiel particulièrement bénéfiques pour les patients traités par chimiothérapie, qui souffrent souvent de troubles de l’appétit. En outre, le THC aurait également montré des bénéfices chez les personnes souffrant de certaines pathologies : douleurs chroniques, glaucome, troubles du sommeil, etc.

Du point de vue récréatif, le THC est généralement apprécié pour ses effets psychotropes. Et surtout pour ses effets relaxants et euphorisants. D’autant plus que, lorsqu’il est fumé ou vaporisé, les effets du THC sont quasi-immédiats. Et ce, bien qu’il soient de courte durée.

CBD : présentation et effets

Définition et structure chimique du CBD

Le Cannabidiol ou CBD est lui aussi un élément naturellement présent dans la plante de cannabis. Comme le THC, c’est un cannabinoïde.

Par ailleurs, le CBD a une structure chimique complexe. Etant un cannabinoïde lipophile, il se dissout facilement dans les graisses ou les huiles. C’est pourquoi il est souvent extrait grâce à des solvants lipidiques et intégré à une huile végétale neutre pour être consommé.

Effets non-psychoactifs du CBD

Contrairement au THC, il n’a pas d’effets psychoactifs. C’est-à-dire qu’il ne possède pas les mêmes effets euphorisants que le THC. De la même façon, il n’y a aucun risque d’addiction ou d’intoxication avec le CBD. Bien qu’un surdosage, des effets secondaires, des contre-indications ou des interactions médicamenteuses restent possibles. En revanche, il est de plus en plus étudié et reconnu pour de nombreux effets bénéfiques potentiels : apaisement du stress, de l’anxiété et de certaines douleurs chroniques, action positive sur les troubles du sommeil, etc.

Lire aussi :  Les meilleures Pharmacie de CBD à Aix-en-Provence - Top 10 des points de ventes

Utilisation médicale et bien-être du CBD

D’un point de vue médical, le CBD est étudié pour son potentiel dans le traitement de diverses affections. Notamment l’épilepsie, l’anxiété, la douleur chronique, l’inflammation, l’insomnie et d’autres troubles neurologiques et psychiatriques.

Le CBD est également utilisé dans une variété de produits de bien-être. Parmi ces produits, huiles, baumes ou encore compléments alimentaires. Produits qui souvent plébiscités pour apporter une relaxation, un soulagement du stress et une amélioration du bien-être général.

Comparaison Thc Cbd

Comparaisons du THC et du CBD

THC et CBD : différences de structure chimique

S’ils sont tous deux des cannabinoïdes issus de la plante de cannabis, le THC et le CBD ont néanmoins des différences.

En premier lieu, des différences fonctionnelles. De fait, le THC est un composé psychoactif pouvant provoquer des effets intoxicants. En revanche, le CBD est non-psychoactif, il n’a donc pas les effets négatifs du THC.

En second lieu, des différences sur les récepteurs ciblés. D’une part, le THC se lie principalement aux récepteurs CB1 situés dans le cerveau et le système nerveux central, d’où ses effets psychotropes. D’autre part, s’il a une interaction avec les récepteurs CB1, le CBD interagit surtout avec les récepteurs CB2. Récepteurs essentiellement dans le système endocannabinoïde de l’organisme.

En dernier lieu, des différences pharmacologiques. Là encore, cela est dû à l’action psychoactive du THC qui provoque, entre autres, euphorie et altération de la perception. Au contraire, le CBD, en tant non-psychoactif, est associé à des effets calmants, anti-inflammatoires, analgésiques, anxiolytiques, … De plus, il est aussi étudié pour sa capacité potentielle à neutraliser certains effets indésirables du THC.

THC et CBD : différences d’effets sur le SEC

Le THC et le CBD ont des effets différents sur le système endocannabinoïde en raison de leurs interactions distinctes avec les récepteurs cannabinoïdes. Le THC active directement les récepteurs CB1 et produit des effets psychoactifs. Tandis que le CBD a une faible affinité pour ces récepteurs. Il pourrait même atténuer les effets du THC. Le CBD agit plutôt par des mécanismes indirects. Et ce, en modulant l’activité du système endocannabinoïde et en influençant d’autres récepteurs. Ces différences d’interaction expliquent en partie les divergences dans les effets psychotropes et pharmacologiques observés entre le THC et le CBD.

THC et CBD : différents effets sur l’organisme et le comportement

Le THC et le CBD ont des effets distincts sur l’organisme et le comportement en raison de leurs interactions avec les récepteurs cannabinoïdes et d’autres mécanismes d’action :

  • psychoactifs : le THC est responsable des effets psychoactifs du cannabis. Lorsqu’il se lie aux récepteurs CB1 dans le cerveau, il peut produire une sensation d’euphorie, d’intoxication, d’altération de la perception sensorielle et du temps. Ainsi que des effets sur la mémoire et la coordination motrice. En revanche, le CBD n’a pas d’effets psychoactifs significatifs et ne produit pas de sensation d’euphorie ou d’intoxication.
  • sur l’anxiété : le THC peut augmenter l’anxiété. Dans certains cas, il peut même provoquer des symptômes psychotiques ((hallucinations, paranoïa). Le CBD, en revanche, a montré des propriétés anxiolytiques et pourrait atténuer les effets anxieux et psychotiques du THC.
  • anti-inflammatoires et analgésiques : Le CBD présente des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, ce qui signifie qu’il pourrait aider à réduire l’inflammation et la douleur. Le THC peut également avoir des effets analgésiques. Mais son potentiel thérapeutique est souvent limité en raison de ses effets psychoactifs.
  • sur la mémoire : Le THC peut avoir un impact sur la mémoire à court terme et la capacité d’apprentissage. Surtout lorsqu’il est consommé à des doses élevées. Le CBD n’a généralement pas d’effets négatifs sur la mémoire. Au contraire, il pourrait même avoir des effets neuroprotecteurs bénéfiques.
  • sur l’épilepsie : Le CBD a été étudié pour son potentiel dans le traitement de l’épilepsie. Le THC n’est généralement pas utilisé dans le traitement de l’épilepsie en raison de ses effets psychoactifs.

Il est important de noter que les effets du THC et du CBD peuvent varier d’une personne à l’autre en fonction de facteurs tels que la dose, la sensibilité individuelle et le mode de consommation.

THC et CBD : législation et réglementation

Réglementation du THC en France et dans le monde

La réglementation concernant le THC varie d’un pays à l’autre.

En France, le THC est classé comme une substance stupéfiante et est illégal. La loi française interdit la production, la vente, la possession et la consommation de cannabis contenant du THC. Les sanctions pour violation de ces lois peuvent varier en fonction de la quantité de cannabis impliquée, allant de peines d’amende à des peines d’emprisonnement. L’utilisation du cannabis thérapeutique en France est très restreinte. Seul un médicament à base de THC, le Sativex, est autorisé pour le traitement de certains symptômes de la sclérose en plaques. L’accès à ce médicament est limité et nécessite une prescription médicale spécifique.

Aux Pays-Bas, la production et la vente de cannabis sont illégales. Pourtant, la consommation et la possession de petites quantités de cannabis sont tolérées dans les “coffee shops” sous certaines conditions.

Le Canada a légalisé l’utilisation récréative du cannabis en octobre 2018. Les adultes peuvent acheter et consommer du cannabis contenant du THC dans le cadre de la réglementation gouvernementale.

Aux États-Unis, la réglementation du THC varie d’un État à l’autre. Certains États ont légalisé l’utilisation récréative et/ou médicale du cannabis, tandis que d’autres maintiennent des restrictions plus strictes.

Lire aussi :  Comment le CBD peut-il vous aider pour votre cholestérol ?

Certains pays, comme l’Uruguay et certaines régions d’Australie, ont également légalisé l’utilisation récréative du cannabis. D’autres pays, tels que l’Allemagne, l’Italie et Israël, autorisent l’utilisation médicale du THC dans certaines conditions.

Réglementation du CBD en France et dans le monde

A nouveau, la réglementation concernant le CBD varie d’un pays à l’autre.

Réglementation du CBD en France et en UE

En France, la réglementation du CBD est complexe et en évolution. Le CBD peut être extrait de la plante de cannabis ou du chanvre industriel. Le chanvre industriel est légalement autorisé en France. A condition que la teneur en THC de la plante soit inférieure à 0,3%. Les produits dérivés du chanvre industriel, tels que les fleurs, les huiles et les produits alimentaires contenant du CBD, sont autorisés à la vente sous certaines conditions. Néanmoins, la commercialisation de produits contenant du CBD reste soumise à des restrictions. Les produits à base de CBD ne doivent pas contenir de THC ou seulement des traces négligeables de THC. De plus, ils ne doivent pas faire de revendications médicales ou thérapeutiques. La commercialisation de fleurs de CBD destinées à être fumées est interdite en France.

Dans l’Union européenne, le CBD est autorisé à condition que la teneur en THC ne dépasse pas 0,2% dans les produits finis. Toutefois, chaque pays membre  l’UE reste libre d’avoir ses propres réglementations spécifiques concernant les produits à base de CBD.

Réglementation dans le monde

Aux États-Unis, la réglementation du CBD est complexe et varie d’un État à l’autre. Le CBD dérivé du chanvre (avec une teneur en THC inférieure à 0,3%) est légal au niveau fédéral, mais certains États ont des réglementations plus restrictives.

Le Canada a légalisé le cannabis récréatif, y compris le CBD, en octobre 2018. Le CBD dérivé du cannabis est réglementé par la Loi sur le cannabis et doit être acheté dans des magasins autorisés.

En Australie, le CBD est classé comme une substance contrôlée. Son utilisation médicale est autorisée sur ordonnance. De plus, certaines formes de CBD peuvent être disponibles sans ordonnance dans les pharmacies.

Au Japon, le CBD est strictement réglementé et considéré comme une substance illégale. A l’exception de certaines autorisations très limitées pour des produits spécifiques.

THC et CBD : une utilisation conjointe ?

L’effet d’entourage : la synergie entre THC et CBD

L’effet d’entourage désigne la synergie qui se produit entre les différents composés présents dans la plante de cannabis, en particulier entre le THC et le CBD . Cette interaction peut potentiellement modifier les effets individuels de chaque composé. Elle peut également produire des effets globaux différents lorsqu’ils sont consommés ensemble.

Lorsque le THC et le CBD sont pris ensemble, ils peuvent moduler les effets de l’un sur l’autre de plusieurs manières. Tout d’abord, le CBD peut réduire les effets psychoactifs du THC en agissant comme un antagoniste des récepteurs CB1 dans le cerveau. Cela signifie qu’il peut atténuer l’euphorie, l’anxiété et les altérations de la perception associées à une consommation élevée de THC. De plus, le THC et le CBD ont tous deux des propriétés thérapeutiques. Mais ils peuvent aussi avoir des domaines d’action différents. Utilisés ensemble, ils peuvent potentialiser leurs effets bénéfiques. Par exemple, le CBD peut améliorer les propriétés analgésiques du THC et renforcer ses effets anti-inflammatoires.

Par ailleurs, le CBD peut modifier l’activité des récepteurs cannabinoïdes, y compris les récepteurs CB1 et CB2. Il peut moduler la manière dont le THC se lie à ces récepteurs et influencer la signalisation du système endocannabinoïde. Le CBD peut également influencer divers systèmes de signalisation dans le corps, tels que les récepteurs de sérotonine. Ces interactions peuvent contribuer à l’effet d’entourage en modifiant les effets globaux des composés du cannabis.

Exemples d’utilisation conjointe du THC et du CBD

Utilisation conjointe du THC et du CBD dans un cadre médical

Dans certains cas, l’utilisation combinée de THC et de CBD peut être bénéfique pour traiter certaines conditions médicales. Par exemple, dans le traitement de la douleur chronique, des études ont montré que l’utilisation combinée de THC et de CBD peut améliorer l’efficacité de la gestion de la douleur par rapport à l’utilisation individuelle de chaque composé.

Utilisation conjointe pour un effet anxiolytique

Le CBD a des propriétés anxiolytiques. Associé au THC, il peut aider à réduire les effets anxieux potentiellement induits par le THC seul. Cette combinaison peut être utile pour les personnes sensibles à l’anxiété causée par le THC.

Épilepsie et convulsions

Dans le traitement de certaines formes d’épilepsie résistantes aux traitements conventionnels, une combinaison de THC et de CBD a été utilisée avec succès. Par exemple, le médicament Epidiolex, qui contient du CBD, s’utilise pour traiter le syndrome de Lennox-Gastaut et le syndrome de Dravet chez les enfants.

Utilisation conjointe pour un effet anti-inflammatoire et analgésique

Le CBD et le THC ont tous deux des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Leur utilisation combinée peut potentialiser ces effets, offrant ainsi un soulagement accru de la douleur et de l’inflammation.

En conclusion

Le THC et le CBD ont donc de nombreuses différences même s’ils sont issus de la même plante. Leurs différences chimiques, d’effets, d’interactions et d’applications en font deux substances bien distinctes. Pour autant, un usage conjoint reste bénéfique. Cependant, cet usage doit être fait avec prudence. Et toujours dans le cadre d’un suivi médical, surtout en cas de traitement médicamenteux régulier.